Approches

Le projet Système inclusif de services à la petite enfance (SISPE) est une étude longitudinale dans le cadre de laquelle nous menons des entrevues annuelles avec des familles qui accèdent à des services pour leurs enfants handicapés ou ayant des problèmes développementaux. Nous interviewons des membres de ces familles une fois par année et leur demandons quelles démarches ils ont faites pour que leurs enfants bénéficient de ces services. Nos approches méthodologiques nous permettent de produire des données empiriques sur l’idéologie, les processus et les relations sociales (Graheme, 1998) liés aux services d’intervention précoce, de garde et d’éducation pour les enfants handicapés. Nous documentons les activités des institutions du point de vue des familles pour comprendre les démarches que celles-ci doivent faire en relation avec ces institutions. Nous utilisons plusieurs méthodes d’analyse, dont les suivantes :

Cartographie institutionnelle
L’ethnographie institutionnelle examine comment les « relations de régulation » façonnent la vie quotidienne. Les relations de régulation concernent l’organisation administrative, gestionnaire, professionnelle et discursive des régulations, et les structures régissant une société (Smith, 2006 et 2009). L’essentiel de l’approche de l’ethnographie institutionnelle, c’est la cartographie de la manière dont l’institution mène effectivement ses activités (Campbell et Gregor, 2008).

Analyse de contenu
Nous codons toutes les entrevues pour cerner les concepts du handicap, les points de vue culturels et les perspectives des familles définis par l’ethnographie institutionnelle. Par exemple, nous codons les attributs et les descriptions de processus, ainsi que les activités liées aux interactions institutionnelles. Cette approche fournit une méthode systématique pour l’analyse d’un grand nombre de transcriptions produites dans le cadre d’une étude longitudinale d’une telle envergure.

Par ailleurs, nous utilisons des codes pour faire référence à certaines  situations politiques ou sociales dans lesquelles se trouvent les familles, telles que la culture des personnes handicapées ou sourdes, la vision du monde chez les Autochtones, l’enfance racialisée et l’enfance des nouveaux immigrants.

Analyse quantitative
À partir des données du questionnaire, nous analysons les données démographiques à propos du groupe de participants. Au moyen de l’échelle de mesure des processus de soins (King et al., 1995), nous effectuons également une analyse multivariée des constatations découlant des questions posées sur la perception des familles à l’égard du soutien offert (adapté d’Epley et al., 2011) et sur les processus qu’une famille doit suivre dans le cadre du programme dont leur enfant bénéficie le plus souvent.

Analyse du réseau social et cartographie géospatiale
L’analyse menée à l’échelle systémique sera fondée sur les constatations issues de l’analyse du contenu et la cartographie institutionnelle, dans un but précis de modélisation visant la compréhension théorique. Nous utiliserons une analyse des réseaux sociaux (Knoke et Yang, 2008; Kocak, 2014) pour comprendre le fonctionnement du système des services offerts aux familles d’enfants handicapés (Castrodale et Crooks, 2010; Graham et Underwood, 2012). Pour évaluer le fonctionnement du système, nous analysons le cheminement de chaque famille au sein cadre du système (y compris l’aiguillage, les évaluations et les transitions) ainsi que les résultats obtenus par les enfants et leur famille, à partir de variables cernées au moyen des données issues des entrevues et du questionnaire. Nous pourrons repérer les services qui présentent un degré de centralité élevé dans le réseau et ceux qui peuvent être périphériques, mais qui ont une fonction hautement spécialisée. En outre, nous examinerons les caractéristiques géographiques du réseau, dont la distance, l’emplacement par rapport à la population et l’emplacement par rapport à d’autres services.

Analyse géospatiale
Grâce aux étudiants du département de géographie et des sciences de l’environnement de l’Université Ryerson, nous avons cartographié les caractéristiques géographiques du réseau, soit la distance, l’emplacement du réseau par rapport à la population et son emplacement par rapport à d’autres services, afin d’examiner leur importance dans le modèle. Les modèles proposés nous renseigneront sur les systèmes et pourraient mener à l’amélioration de la qualité des interventions et des services, faciliter l’accès aux services, réduire le nombre d’interventions inutiles et, en fin de compte, favoriser les innovations fondées sur des données.

Nos méthodes sont mentionnées ci-dessous et nos cadres théoriques sont énumérés du côté droit.

 

ENTERVUE: prématernelle – 3e année pour Cohorte 1& Cohorte 2, ANLYSE DES DONNEES: - codage qualitatif – tableau des attributs institutionnels – analyse géospactiale, - analyse des réseaux sociaux. Cartographie institutionnelle. Perspective de l'enfant et de la famille, théorie critique du handicap, vision du monde autochtone, perspective des politiques sociales