Perspectives Première Nation et Métis

L’ensemble du projet SISPE mise sur la consultation et la participation des populations des Première Nations et des Métis. L’inclusion des communautés autochtones répond à plusieurs impératifs :

  • Le Cadre d’élaboration des politiques de l’Ontario en éducation des Premières nations, des Métis et des Inuits souligne l’importance de tenir compte des besoins des Autochtones du Canada dans la planification des politiques en matière d’éducation et d’éducation spécialisée. Ce projet repose sur le principe voulant que, pour que les gens exercent un contrôle sur la prise de décision, et en accord avec le principe d’autonomie, il est crucial d’obtenir et de refléter les points de vue des Autochtones.
  • Le projet SISPE utilise un modèle social d’invalidité comme cadre. L’examen de l’invalidité à partir de ce point de vue théorique laisse moins de place à la pathologie individuelle au profit de l’expérience sociale des personnes. L’étude utilisera les théories autochtones du développement de l’enfant aux fins de l’analyse de toutes les données concernant les communautés des Premières Nations et des Métis. Cela signifie que le bien-être culturel, émotionnel, mental, social et spirituel de même que la formation d’une forte identité sont reconnus comme des résultats importants du développement propres aux communautés des Premières Nations et des Métis au Canada (Tremblay, Gokiert, Georgis, Edwards, Skrypnek, 2013). Le concept même d’invalidité est examiné dans le cadre de cette étude.
  • Les chercheurs dans le domaine du développement des jeunes enfants autochtones croient que les systèmes de services à la petite enfance sont importants pour les services sociaux et communautaires, et ce, parce qu’ils rejoignent les points de vue culturels autochtones (Ball, 2004; Nguyen, 2011). Naviguer un système est complexe pour n’importe quelle famille. Mais lorsque les valeurs qui sous-tendent le système ne reconnaissent pas l’unicité des communautés culturelles, on ne peut pas parler d’un système inclusif, et cela risque de contribuer à l’isolement au sein de la communauté générale. Nous avons sélectionné des fournisseurs de services autochtones comme sites de recrutement de participants dans le but de mieux comprendre comment ces services appuient les familles au moyen d’une approche non eurocentrique.
Consultation :

Afin d’appuyer l’engagement éthique des communautés des Premières Nations et des Métis dans ce projet, l’équipe a fait appel à des organismes communautaires et à des leaders autochtones qui ont contribué à l’élaboration du projet SISPE. Ces membres ont également pour mandat de faciliter la consultation avec les Anciens et les gardiens de la connaissance en assurant l’éducation continue de tous les membres de l’équipe sur le travail avec les communautés des Premières Nations et des Métis. Les membres de l’équipe s’assureront aussi que l’information tirée du projet est mise à la disposition des communautés des Premières Nations et des Métis et présentée avec leur soutien.

Définitions :

Le terme « Autochtone » désigne indistinctement les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis et est utilisé aux fins du projet en rapport avec la gestion et la prestation des services. Nous avons pris engagement envers les communautés des Premières Nations et des Métis (urbaines, rurales et éloignées). Le terme « indigène » est utilisé dans le cadre du projet pour décrire la connaissance et la théorie trouvant origine dans le point de vue traditionnel de la population autochtone, c’est-à-dire les communautés des Premières Nations et des Métis.

IECSS Indigenous Findings from IECSS/SISPE on Vimeo.

Remarque: Cliquez ici pour la transcription de la vidéo complète.

SISPE Document d’orientation no. 7: Réponse à l’initiative de consultation nationale sur un Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones